« Le jardin d’Alphonse » : pugilat familial sur la scène du théâtre Michel

La lumière se fait sur un jardin agréable et bucolique : pelouse, arbre, hortensias, muret et portillon, et la façade d’une maison à l’ombre de laquelle se tiennent les neuf protagonistes. Agréable et bucolique… en apparence seulement. Selon certains, ce jardin est empli de rumeurs et de souffrances. Un à un, les personnages se dévoilent. Tous unis par des liens familiaux, chacun se retrouve ici aujourd’hui à l’occasion du décès du patriarche, Alphonse. A commencer par Jean-Claude, son fils, entouré de sa compagne et de ses trois enfants, dont la…

Read More

« 21 rue la Boétie » : l’expo événement au Musée Maillol

Avant d’être une exposition, avant même d’être un livre, 21 rue la Boétie était une adresse, à deux pas des Champs-Elysées, dans le centre de Paris. C’est là que Paul Rosenberg, l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du 20ème siècle, ouvrit sa galerie en 1910. Visionnaire, amateur averti d’art moderne, il accordera très tôt sa confiance à de très nombreux artistes, n’hésitant pas à les prendre sous contrat, comme ce fut le cas dès 1913 avec Marie Laurencin. Une confiance qui sera renouvelée quelques années plus tard,…

Read More

« Le catalogue Goering », l’ouvrage de référence sur la spoliation européenne

Au fil de ses 600 pages, dont près de 500 sont consacrées aux oeuvres elle-mêmes, Le catalogue Goering remet en lumière douze années parmi les plus noires de l’histoire de l’art en Europe : celles du pillage entre 1933 et 1944 de milliers d’oeuvres d’art provenant de musées européens et des collections privées, principalement juives. La première partie de l’ouvrage, illustrée de nombreuses photographies d’archives, revient inévitablement sur l’instigateur de cette spoliation organisée : Hermann Goering. Si le Reichmarshall, ami d’Hitler et numéro deux du gouvernement, ne fut pas le…

Read More

« La femme au tableau », le nouveau film de Simon Curtis

Quand la nuit tombe, c’est avec les bougies du passé que Maria Altmann éclaire ses songes. Autriche, 1907. Un tableau, une femme, un regard aussi précieux que de l’or… Celui de sa tante, Adèle Bloch-Bauer, peinte par Klimt. Peintre emblématique de l’Art Nouveau de Vienne, Klimt était connu pour la beauté saisissante de ses oeuvres. Dans son portrait immaculé d’or, il représente la tante de Maria en reine égyptienne, parée de bijoux. Personnalités incontournables de la communauté juive de la capitale, les Bloch-Bauer étaient de riches mécènes dans le domaine des…

Read More

Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (4/4)

Le musée Nissim de Camondo, un hôtel particulier au coeur de Paris. Bâtie sur trois niveaux, les pièces qui se succèdent sont de véritables petits musées dans lesquels évoluent la famille Camondo et ses prestigieux invités. Derrière le hall d’entrée et son grand escalier, au rez-de-chaussée bas, se trouvent les espaces de service, cuisine, offices et autres annexes. Entièrement carrelée de faïence blanche, y compris au plafond, pour faciliter l’entretien, la cuisine est composée d’un imposant fourneau central ainsi que d’une rôtisserie murale, tous deux en fonte. Pour isoler du…

Read More

Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (3/4)

Lorsqu’éclate la Première guerre mondiale, Nissim est âgé de vingt-deux ans. De nationalité française – il est le premier Camondo à être né sur le sol français –, il est mobilisé le 1er août 1914 et met un point d’honneur à intégrer l’armée, à la fois en tant que patriote, mais aussi en tant que Juif. Au cours de cette période troublée, le jeune homme entretiendra avec son père et sa sœur Béatrice une relation épistolaire quasi-quotidienne. Riches de descriptions imagées précises, ces lettres permettent à sa famille de suivre…

Read More

Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (2/4)

Avec la disparition d’Abraham-Béhor et de Nissim, les rênes de l’empire familial reviennent à l’aîné des Camondo, Isaac. Arrivé en France à l’âge de 18 ans, il est rapidement promu fondé de pouvoir à la « Isaac Camondo & Cie », et est en charge des liens entre l’empire Ottoman et la famille Camondo. Portant plus d’intérêt à ses plaisirs artistiques qu’à la prospérité de la banque familiale, il se consacre très tôt à enrichir de plus en plus son impressionnante collection d’œuvres d’art. Passionné par l’Extrême-Orient – il possède déjà estampes,…

Read More

Helen Mirren ou l’itinéraire singulier de la « Femme au Tableau »

Helen Mirren. Deux mots qui sont entrés dans la légende du cinéma voilà presque dix ans. En 2006, la comédienne anglaise interprétait l’un des rôles les plus casse-gueule de l’histoire du cinéma : Elizabeth II. Avant cela, Mirren s’était déjà bâtie une solide réputation parmi les amateurs de théâtre, ayant interprété sur scène les plus grands rôles du répertoire, puis à la télévision, aussi bien au Royaume-Uni qu’aux Etats Unis. Incontournable Jane Tennison dans la série anglaise Prime Suspect, Helen Mirren a su profiter de cette notoriété pour traverser l’atlantique et…

Read More

Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (1/4)

Originaires de la péninsule ibérique, sans doute chassés d’Espagne par l’Inquisition vers 1492, les premiers Camondo se réfugient à Constantinople, capitale de l’empire Ottoman, qui les accueille. S’il est difficile de retracer le parcours exact qu’ils ont pu suivre, des traces de leur présence apparaissent régulièrement autour du bassin méditerranéen, à Trieste, dans la République de Venise, dans les royaumes arabes et berbères… Né en 1781 à Constantinople, Isaac Camondo et son frère Abraham-Salomon fondent la banque « Isaac Camondo & Cie ». Lorsqu’Isaac meurt de la peste, en 1832, Abraham-Salomon hérite…

Read More

« Blue Velasquez », le nouveau roman de Marc Welinski

Paris 1942. Menahem Weintraub, originaire de Cracovie, possède une galerie spécialisée dans les tableaux anciens, rue du Bac. Lorsque cette dernière est saisie et confiée à un commissaire-gérant, la famille Weintraub décide de fuir pour les Etats-Unis. Afin d’aryaniser ses biens et éviter leur confiscation, Menahem vends son appartement, ainsi que tout le mobilier et les nombreuses toiles de maîtres – dont un Velasquez accroché dans la chambre de leur petite fille -, à un ami, dans l’espoir de les récupérer à leur retour. Paris, de nos jours. Après une…

Read More